“Les enfants sont d’ailleurs très sensibilisés à ne pas gâcher nos ressources !” Aude Viaud, Il était plusieurs fois

Aude Viaud, co-fondatrice de Il était plusieurs fois, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre projet ?

J’ai 37 ans, 3 enfants et après quelques années à Paris au sein d’un grand groupe je me suis lancée dans l’aventure entrepreneuriale.

Au commencement de SMALA (ex Il était plusieurs fois), il y a notre casse-tête en tant que maman de trouver des vêtements beaux et qualitatifs pour accompagner la croissance fulgurante de nos enfants – sans nous ruiner.

En 2016, l’idée de la seconde main pour enfant était encore un peu folle mais nous semblait déjà évidente. Nous avons alors décidé de dépoussiérer l’image de ce secteur en créant une offre unique pour permettre à chacun de composer des vestiaires de qualité pour ses enfants facilement, rapidement, de façon économique et écologique.

SMALA est une entreprise à mission dont la mission est de faire que la seconde main devienne un réflexe. Pour y parvenir, l’offre doit être aussi simple que de consommer du neuf. C’est pour cela que SMALA se charge de tout : pour les vendeurs, nous trions, nous repassons, nous photographions et nous mettons en ligne leurs pépites, ils n’ont (presque) rien à faire.

Côté acheteur, SMALA c’est l’assurance de retrouver sur un seul et même site des milliers de nouveaux vêtements chaque jour triés sur le volet pour garantir une qualité de haut vol. Les vendeurs peuvent boucler la boucle en utilisant leur cagnotte pour renouveler la garde-robe de leurs enfants.

En chiffres, SMALA c’est aujourd’hui 40 collaborateurs passionnés par leur mission de redonner vie aux vêtements, 30 ambassadrices dans toute la France, 3000 nouveaux articles chaque jour et plus de 35000 parents conquis.

Selon vous, quels sont les enjeux écologiques prioritaires dans les années à venir ?

Ils sont si nombreux !

Chez SMALA, nous avons choisi notre cheval de bataille : participer à la préservation des ressources en oeuvrant en faveur d’une consommation plus responsable. Parce que l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde, nous œuvrons quotidiennement à inciter les parents à vendre et à acheter des articles de seconde main.

Les vêtements portés par les enfants ont une histoire mais peuvent en vivre mille autres, nous maximisons leur durée de vie pour optimiser le cycle.

Nous avons travaillé avec l’ADEME pour créer notre compteur écologique, ce compteur mesure l’impact d’économie d’eau et de CO2 pour chaque article acheté en ligne. C’est ainsi que l’on a mesuré que pour fabriquer un body il faut 452 litres d’eau … soit 10 douches de 3 minutes ! A notre échelle, nous essayons de faire prendre conscience de l’impact concret de la consommation de seconde main.

Quels conseils donneriez-vous aux français pour “vivre vert au quotidien” !?

Chaque petit geste compte : éteindre la lumière, prendre son sac pour faire ses courses, couper l’eau du robinet. Pour les enfants : ne pas les changer tous les jours (en plus c’est plus rapide) ! Des petits gestes simples du quotidien facilement réalisables.

Quelle initiative écologique vous a marqué dernièrement ?

Certainement les initiatives de chacun. J’ai été bluffé cet été de voir à quel point les personnes autour de nous ont pris conscience qu’il fallait opérer un vrai changement dans notre façon de vivre. Les épisodes de chaleur ont certainement aidé mais je suis heureuse de voir cette réflexion grandissante, celle de voyager plus près de chez soi, de prendre son vélo quand on peut, de discuter avec ses enfants de l’avenir. Ils sont d’ailleurs très sensibilisés à ne pas gâcher nos ressources !

Il y a aussi les récentes initiatives gouvernementales : la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire avec notamment la fin du plastique jetable, la lutte contre le gaspillage et pour le réemploi circulaire. Toutes ces mesures vont dans le bon sens !

Plus d’informations sur www.iletaitplusieursfois.com